Comment Facebook fouille dans les smartphones de vos amis pour vous envoyer de la pub

    Awa Diouf
    Par Awa Diouf
    Catégories: Technologie/Science

    0/5 étoiles (0 votes)

    Même si vous n'avez pas fourni votre numéro de téléphone à Facebook, vous ne pourrez rien y faire. Selon nos confrères de Gizmodo, qui se basent sur la découverte d'un groupe de chercheurs de l'université de Princeton, le premier réseau social mondial est en mesure de retrouver le nom associé à un numéro de téléphone, s'il figure dans le répertoire d'un autre membre du réseau social. Une possibilité très utile pour les annonceurs.

    Afin de leur vendre des campagnes publicitaires ciblées, Facebook leur suggère d'envoyer leurs propres bases de données, par exemple composées de numéros de téléphone, sans qu'aucun nom n'y soit associé. Pour satisfaire leurs besoins, il suffit à Facebook d'aller fouiller dans les smartphones de millions d'utilisateurs.

    Facebook siphonne tout pour vous retrouver

    Kashmir Hill, une journaliste chez Gizmodo, en a fait l'expérience. Elle a créé une publicité fictive, et a demandé à Facebook de la montrer à une seule personne, sur laquelle elle n'avait qu'une information: un numéro de téléphone. Ce dernier correspondait en réalité à la ligne fixe du bureau d'Alan Mislove, un professeur d'informatique qui étudie le fonctionnement de la protection de la vie privée sur les réseaux sociaux. Détail intéressant, Alan Mislove n'a jamais communiqué son numéro à Facebook. Sur le papier, Facebook était donc dans l'incapacité d'en avoir connaissance. Surprise, "il a vu l'annonce en quelques heures", écrit la journaliste.

    image

    Pour montrer de la publicité à ses membres, Facebook ne se contente pas des données fournies par ces derniers. Afin de retrouver la trace d'Alan Mislove à partir d'un unique numéro de téléphone, Facebook a visiblement fouillé le smartphone de millions d'utilisateurs. Ce qui lui a permis d'établir la liste de tous ceux qui ont ce numéro dans leur répertoire. Une fois l'opération effectuée, il a suffi à Facebook d'enregistrer le nom correspondant, puis de rechercher ce nom parmi ses membres.

    "Nous sommes clairs sur la façon dont nous utilisons les informations que nous recueillons, y compris les informations de contact que les personnes téléchargent ou ajoutent à leurs propres comptes. Vous pouvez gérer et supprimer les informations de contact que vous avez téléchargées à tout moment", a déclaré un porte-parole Facebook à BFM Tech.

    Problème, le cas évoqué par Gizmodo est totalement dissocié des informations renseignées par l'utilisateur. Afin de ne pas être ciblé, Alan Mislove aurait dû demander à l'ensemble des membres de Facebook dont le numéro de téléphone figure dans son répertoire de supprimer toutes leurs informations de contact. Une opération impossible, sur laquelle Facebook n'a pas souhaité apporter de commentaire.

    L'algorithme de suggestion d'amis déjà en cause

    En 2016, Rue 89 avait prouvé que Facebook était capable de fouiller des millions de répertoires en quelques minutes pour identifier un numéro en commun, dans le but de créer une liste de suggestions d'amis. Un journaliste avait alors ouvert un compte sous pseudo avec son numéro de téléphone. En plus de lui suggérer des amis figurant dans son répertoire, l'algorithme de Facebook avait suggéré tous ceux qui avaient renseigné son numéro dans leur propre téléphone, mais qui ne figuraient pas dans ses contacts.

    "L’algorithme, gentil, ne cherche qu’à vous faire retrouver vos amis et échanger avec eux", ironisait Rue 89. Mais dans le cas évoqué en 2016, le journaliste avait volontairement fourni son numéro à Facebook. Ce qui n'est pas le cas d'Alan Mislove.

    FacebookTwitterFacebookLinkedInPinterest